Chers Amis d'Odessa,

 

          Notre association s'est donnée pour objectif de conserver et de diffuser la culture portée par des Français originaires d'Odessa. Depuis sa fondation en 1794 par Catherine II, la cité portuaire de la mer Noire, cosmopolite et à forte population juive, ne laisse personne indifférent.

 

           Notre mission s'accomplit sous les auspices de l'acacia - emblème d'une force vitale impérissable. Les "Odessites de tous les pays" sont, dit-on, éternels, hors temps et hors lieu. L'acacia blanc est aussi une facette essentielle de la personnalité de la ville. Importé d'Italie par le duc de Richelieu - gouverneur d'Odessa (1803 - 1814) - ses branches qui se dressent au-dessus des trottoirs offrent aujourd'hui encore pénombre et subtils parfums durant les saisons printanière et estivale. 

           Notre association a choisi de s'intéresser au parcours historique de l'ancienne Amicale d'Odessa,  "Société de Secours Mutuels d'Israélites fondé en 1914 ", car elle conserve la mémoire des modes de vie de ce monde d'exilés russes devenus des citoyens français. Un livre comptable tenu par les dirigeants de cette même société durant les années de l'immédiat après-guerre nous aidera à reconstituer ce passé. En effet, il renferme une centaine de noms de sociétaires avec mention de leur pays et ville d'origine pour certains, de leur destin tragique en déportation.

           Notre association prévoit de croiser cette liste de noms avec les fichiers du Mémorial de la Shoah dans le but de retrouver la trace de descendants des adhérents. Cette initiative apparaît comme une proposition de  "réparation ". En effet, l'Amicale d'Odessa située au 5 rue Sainte-Anastase, Paris 3e - extrêmement active dans le soutien apporté aux exilés juifs d'Odessa victimes de persécutions régulières depuis la fin du XIXe siècle tout comme dans le sauvetage des enfants juifs durant la Seconde Guerre mondiale - a été "aryanisée" par les nazis en 1943. D'où, par ailleurs, la détermination des Amis d'Odessa à faire revivre cette histoire, un siècle plus tard, à cette adresse où Netzah Israël Ohel Morde'haï, lieu de prière juif, perpétue aujourd'hui l’esprit d’un judaïsme traditionnel et pluriel.

            Notre association désireuse d'être gardienne de son passé tout en demeurant résolument tournée vers l'avenir, est le lieu de la parole renouvelée grâce aux descendants de cette communauté. Dans l’enceinte de la shul, des voix célèbres font régulièrement résonner les paroles mémorielles, les questions et les réponses odessites par leur expertise.

          Nous citerons les interventions très appréciées de l’écrivain Monique Raikovic, de la philosophe Elisabeth de Fontenay, de l’écrivain Christophe Boltanski (Prix Femina 2015), de Jérôme Clément (ancien Président d’Arte), de Jean Baumgarten (Directeur de recherche émérite, CNRS), de Béatrice Philippe (Professeur émérite des Universités, INALCO), de Sandrine Treiner (Directrice de France Culture),d'Ariane Bendavid ( Maître de Conférences à Paris IV-Sorbonne).

             Notre association a organisé un voyage mémoriel à Odessa du 3 au 10 septembre 2017 : ce pèlerinage sur le lieu des origines a permis d’écrire les premières pages de ce travail de « re-création », celles de « l'Avant-Paris ».

 

           Pour l’heure, au sein même des Amis d'Odessa, l'organisation d’événements culturels réguliers autour de cette mémoire au rayonnement international et aux expressions plurielles - artistiques, littéraires, scientifiques -, s'applique à démontrer que l'esprit d'Odessa n'est pas une légende.

  • Facebook Social Icon

Les Amis d'Odessa - 5 rue Sainte-Anastase, Paris 3e