Famille Bernstein

par Larisa Malamud

      La famille de mon arrière-grand-père Kazimir (Kelman) Bernstein vivait à Odessa, Maly Pereoulok, maison 10). Mon arrière-grand-père dirigeait le département commercial d’une banque odessite. La famille comptait, me semble-t-il, cinq enfants. Elizabeth est morte en bas âge, Mikhail alors qu’il était adolescent. Mon grand-père Semen est né en 1883, Alexander en 1890 et Evguéniya en 1893.

Kazimir Bernstein

La famille de Kazimir Bernstein (collection privée).

Kazimir Borissovitch Bernstein

Kazimir Borissovitch Bernstein : un article lui est consacré dans le livre publié à l’occasion du 300e anniversaire de la Maison Romanoff.

     Mon grand-père Semen était médecin.  Je ne sais pour quelles raisons il est resté à Odessa suite à la révolution (son cabinet tournait bien à cette période). Sous le régime soviétique, il dirigeait une clinique pour enfants et, tant que cela fut autorisé, il conserva son cabinet. En 1922, il épousa ma grand-mère Klara Abramovna Lizak et en 1924, ma mère Lidiia est née.

      Mon grand-père est mort du typhus en 1933 à Odessa.

     Alexandre Bernstein a émigré, a vécu en France et, une chose dont je suis sûre, il est mort en 1963 et a été inhumé dans le cimetière de Sainte-Geneviève-des-Bois.

    Evgueniya a épousé Alexandre Granoff et ils ont émigré illégalement en 1919 (ils ont traversé le Dniestr en marchant sur la glace et ont rejoint la Roumanie). Ils ont vécu quelque temps à Berlin, puis se sont installés en France. En 1924 à Strasbourg, ils ont eu un fils Wladimir, le célèbre psychiatre, psychanalyste Wladimir Granoff décédé en 2000(1).

Granoff

      Durant la NEP (Nouvelle Politique Économique mise en œuvre à partir de 1921), il fut possible de quitter l'URSS. Ma grand-mère et ma mère ont vécu en Europe pendant deux ans, si mes souvenirs sont exacts, principalement chez les Granoff à Strasbourg. Ils sont retournés à Odessa vers 1930-1931.

Wladimir Granoff et la mere de Larissa M

Wladimir Granoff et la mère de Larisa Malamud à Strasbourg  vers 1930 (collection privée).

     J'ai appris par le biais d’internet qu’Evguéniya Granoff et son mari Alexandre étaient des membres actifs de L’Amicale d’Odessa à Paris, et qu'Evguéniya en était même la vice-présidente.

      En ce moment, je m’efforce de lire le livre de mon oncle Wladimir Granoff, Le désir d'analyse.  Il est écrit, bien sûr, en français, et je m’aide du traducteur Google (français-anglais) pour le lire. On peut trouver des lettres de Wladimir écrites à sa mère et à son père en fin d’ouvrage. Wladimir se rappelle avoir parlé, enfant,  à sa grand-mère, la mère d’Evguéniya. J’en conclus que mon arrière-grand-mère, et sans doute, mon arrière-grand-père Kasimir (Kelman) et Bertha (Beila - née Bondarovsky ou Bondarevskaya) ont également émigré après la révolution.

      J'ai correspondu et conservé un lien avec Evguéniya Kazimirovna Granoff pratiquement jusqu’à sa mort en 1995. Je lui ai rendu visite en 1992. Elle vivait à Boulogne-Billancourt. J’ai gardé un lien également avec Frida Vladimirovna Blumenfeld (née Granoff), sœur d'Alexandre Granoff, qui vivait à Odessa.

Larisa Malamud (mai 2021, traduit du russe par Isabelle Némirovski)

Larisa Malamud, native d’Odessa, a étudié à l’Université d'État de Moscou, M.  V.  Lomonosov. Elle enseigne actuellement l’hébreu en Israël.

_________________________

 

(1) Wladimir Granoff, Le Désir d’analyse, Champs/Flammarion, 2007