En direct d'Odessa
mars 2022

       Chers Amis odessites,

       A l’occasion des fêtes de Pâques, j’ai souhaité témoigner notre soutien à Natalia, notre guide.

       Nos espoirs de trêve sont malheureusement restés vains.

       En revanche, la mise hors d’état de nuire du navire amiral Moskva a mis du baume au cœur des Ukrainiens, d’autant que la Turquie a fermé le Bosphore, empêchant ainsi l’entrée de nouveaux bâtiments russes dans cette zone.

Pour contrer l’ angoisse de la guerre, Natalia a trouvé une source d’apaisement dans le jardinage : elle s’occupe activement de son potager et m’a dit que c’était la seule activité qu’elle arrive à pratiquer sereinement. Ni la lecture ni la musique ne lui procurent un tel bienfait.

       Elle se porte bien , son mari continue de travailler avec l’aide de leur fils, qui étudie le fonctionnement des systèmes électriques des navires ; il poursuit sa formation en ligne, comme la plupart des jeunes Ukrainiens.

      Natalia suit assidûment notre campagne électorale  en espérant que le résultat du scrutin sera favorable à l’Ukraine. Elle est toujours très désireuse de savoir ce qu’il se passe en France.

       Nous avons terminé notre échange par de très patriotiques Vive Odessa, Vive l’Ukraine et vive la France !

*******

       Si vous souhaitez aider de manière concrète les réfugiés ukrainiens, vous pouvez leur proposer un hébergement ou un travail : je me charge de recueillir vos offres et de les transmettre à l’Association France Horizon où je me rends une fois par semaine. Actuellement, cette Association gère 200 personnes hébergées au Novotel de la Porte de Bagnolet.

       Un grand merci à toutes et tous pour votre générosité et bonne fête de Pâques !

Sylvie Bercot, membre des Amis d’Odessa (16 avril 2022)

***

*

Sylvie, Paris, 25 mars 2022

        Chers Amis odessites, 

 

        Voici les dernières nouvelles de notre guide Natalia : j’ai pu lui parler il y a deux jours malgré la piètre qualité de la communication, par moments inaudible.

        Elle va bien et peut faire ses courses au supermarché, qui reste approvisionné malgré tout. Comme il n’est plus question de travailler dans le tourisme ni de faire des traductions, elle participe utilement à l’effort collectif en cuisinant, ainsi que d’autres femmes, pour les personnes engagées dans la lutte. Son fils, lui, participe en assurant des transports. 

Des missiles sont tombés sur Odessa mais sans faire de victimes, heureusement.

Natalia a été la première à mentionner l’utilisation de bombes au phosphore par l’armée russe (point largement débattu depuis).

        Je lui ai conseillé de suivre notre Bulletin régulièrement car Internet fonctionne toujours.

Sachez qu’elle est friande de nouvelles et qu’il est important pour elle de savoir ce qu’il se dit en France. Comme c’est une femme intelligente et cultivée, elle souhaite multiplier les sources d’information.

Elle vous transmet à tous et toutes son chaleureux souvenir.

        N’hésitez pas à lui écrire un petit message gratuit via Viber, elle y sera très sensible. Je vous rappelle son numéro :

0 380 68 863 4439.

 

***** 

        Si vous souhaitez faire un don en faveur de l’Ukraine, voici quelques sites :

 

       Vous pouvez aussi proposer vos services à France Horizon, qui gère l’accueil des réfugiés ukrainiens en France, les héberge dans plusieurs hôtels de la capitale et de la banlieue, les accompagne dans leurs démarches administratives, médicales et autres. Merci à Ada Shlaen, qui a été la première à se lancer dans l’aventure.

      A l’hôtel Ibis Style Gare de l’Est, j’ai rencontré plusieurs familles odessites qui y résident en attendant que leur soit proposé un hébergement pérenne.

            Espérant que ces informations vous seront utiles et vous inciteront à secourir des familles arrachées à leur terre et déplacées pour une durée indéterminée, je vous souhaite à tous et toutes une belle fin de semaine.

 

Sylvie BERCOT 

***

*

Natalia, Odessa, 10 mars 2022

 

       Chere Sylvie, chere Anne, chere Alice, 

       Me voila, Sylvie, j'ai bien recu vos deux messages (du 24/02/2022 et du 05/03/2022) et l'internet marche bien  mais je ne vis plus je fais ce qu'il y a a faire automatiquement car tous les sentiments, tous les nerfs,  sont concentres sur cette guerre sanglante, affreuse et barbare. ca ne veut pas dire que moi et ma famille , nous n'avons pas le moral, au contraire, nous etions toujours tres proukrainiens malgres mes origines russes. Mais impossible de regarder et vivre et voire toutes les victimes, toutes les destructions, le chagrin,.les larmes, le sang des enfents tues ainsi que des femmes enceintes, les larmes des vieux... Tous les jours je me pose la meme question : pourquoi ils nous detestent a ce point la ? qu'est ce qu'on leur a fait pour nous bombarder et massacrer ?  Seulement parce que les Ukrainiens ne veulent pas vivre comme eux dans un camp de concentration et ont deja aspirer l'air de la liberte ? Je reflechi aussi de la fameuse culture russe, aujourd'hui elle n'existe pas, elle existait au 19s, c'est du passe. 73 % des russes qui soutiennent Poutine n'ont jamais lu ni TOLSTOI, ni Dostoyevsky, ni Bounine ,ect. Ma tente et ma cousine par ma mere habitent a Krasnodar, elles ne m'ont meme pas appelle...Aucune question, aucun interet, aucune reflexion, rien, silence…Et ils sont tous coupables car ils supportaient ce regime pendant plus de 20 ans et ils applaudissaient.

      Et desormais je n'ai plus le sang russe, je suis UKRAINIENNE! Je suis nee dans ce pays, sur cette terre, dans cette ville splendide. C'est ma patrie...

       Sylvie, les emotions debordent, excusez-moi. La cituiation a Odessa. Nous sommes en ce moment a12 km dans notre maison de campagne, on a quitte nos deux appartements a Odessa, le premier jour a 5h autour du village bombardements. Et ces 15 jours encore deux fois. Heureusement, sans victimes. Le pire qu'on vit dans la crainte permanente tout le temps, a chaque prochaine minute ca peut arriver... Odessa est tres menacee par des troupes de debarquement maritimes, en face de la ville a l'horizon il y a en permanence entre 11 et 20 navires russes de la mer Noire et Baltique. Les Odessites avaient protege Richelieu et Pouchkine avec des sacs remplis de sables, ces monuments avaient survecu la derniere guerre... La ville se prepare a la resistance...

      Chere Sylvie, je vous remercie infiniement de votre proposition et de votre assistance, et en votre personne tous les Francais qui nous donnent la main de secours en ces moments vraiment tragiques pour nous. Hier j'ai ecoute le discours de Claude Malhuret, discourt brillant, enfin quelqu'un en France a demontre qui est qui en Russie et qui est qui en France !  Bravo !

      J'ai deja recu des propositions pareilles de France mais nous avons pris la decision de ne pas bouger, j’aurais bien voulu faire partir mon fils mais il a 19 ans, les hommes 19-60 ans ne peuvent pas quitter le pays a cause de la mobilisation. Mon mari a 63 ans mais dans tous les cas il reste.

      Je vous donne le N de mon portable 0038   068 863 44 39, vous pouvez me contacter sur le Viber. Transmettez mes amities les plus chaleureuses a Anne et Alice. Le livre sur Odessa est devenu mon livre de chevet (je pense que c''est le moment quand l'edition doit me payer des interets car je parle a tout le monde de ce fameux livre !...)

Je vous embrasse, je pense a vous, je vous envoie mon sourire, et esperons, 

a bientot, votre Natalya (Odessa - 10 mars 2022)

(Les Amis d’Odessa ont fait le choix de publier la lettre de Natalia « en l’état » afin de ne pas maquiller le flot de larmes et de colère qui se déverse au fil des mots.)

 

 

Sylvie, Paris, 16 mars 2022

 

        Chère Natalia,

        C’est avec émotion que je prends la plume pour répondre à votre lettre.

       Nous sommes tous bouleversés par la tragédie que vivent en ce moment les Ukrainiens et avons conscience du hiatus entre l’aide que nous pouvons leur apporter et la réalité de leur quotidien. 

      Nous avons tous des compétences différentes au sein de notre Association et si l’un ou l’une d’entre nous peut vous être d’une quelconque utilité, à vous ou aux personnes de votre entourage, n’hésitez pas à nous solliciter : nous ferons tout notre possible pour répondre favorablement à votre demande. 

    Tous les Amis d’Odessa ont gardé un merveilleux souvenir du voyage qu’ils ont fait en 2017 et vous y avez grandement contribué par votre efficacité, vos compétences linguistiques et votre bienveillance.

      Sur les images de destruction qui défilent devant nous aujourd’hui, c’est votre sourire et votre silhouette gracile qui s’affichent en surimpression.

 

     Soyez assurée que nous ne vous oublierons pas et que nous reviendrons dès que possible pour contribuer à la reconstruction de votre ville et à sa modernisation. L’année 2017 a marqué le début d’une collaboration culturelle et mémorielle que nous avons la ferme volonté de poursuivre en dépit des aléas de l’histoire.

     Nous admirons votre courage et vous adressons nos salutations les plus chaleureuses.

     Rappelons-nous ce couplet de la Hatikva :

« Garde l’espérance, un autre temps viendra

Et la chance demain sourira ».

 

Sylvie BERCOT