Ecole Mathématique de Lvov
par Ada Shlaen

      Dans l’actualité brûlante des dernières semaines, nous nous sommes habitués à entendre le nom de Lviv, la grande ville de l’Ukraine occidentale, proche de la frontière polonaise – elle se trouve à une soixantaine kilomètres de la frontière polonaise et est éloignée de 470 kilomètres de Kiev –, devenue une sorte de « capitale bis » depuis l’attaque russe. Actuellement plusieurs représentations diplomatiques, compris celle des Etats-Unis, y sont installées, de même le gouvernement ukrainien y déménagea certains services qui peuvent fonctionner hors de la capitale, les journalistes étrangers viennent faire des repérages, se rendant compte que la connaissance de la ville et de sa région est pratiquement indispensable pour présenter aussi bien la situation militaire que les déplacements massifs des réfugiés qui se dirigent souvent vers la Pologne toute proche. 

Lwowscy matematycy 1930_

     Mais souvenons-nous que cette agglomération ne portait pas toujours ce nom ; suivant les périodes nous la connaissions comme Lemberg, Lwȯw - on prononce « Lvouf » - ou bien Lvov. Dans toutes ces appellations on retrouve la racine commune celle de lion, l’animal royal, qui figure d’ailleurs dans les armes de la ville… » 

 

    Chaque nom correspond à une époque différente : Lwȯw est l’appellation polonaise que la ville portait le plus longtemps, car elle était déjà mentionnée dans les documents du XIVe siècle. Lemberg correspondait à la période de l’Empire austro-hongrois (1772-1918) quand la ville était la capitale de la Galicie. Après la Première Guerre mondiale, avec le retour dans le giron de la Pologne, Lemberg céda la place au Lwȯw. Mais en 1939 l’armée soviétique occupa la ville et le nom fut russifié en Lvov. Lviv est la forme ukrainisée, utilisée surtout depuis 1991 quand l’Union Soviétique disparut des cartes géographiques. Voilà le trait caractéristique de Lemberg / Lwȯw/ Lvov/Lviv ! Lorsqu’on y habite, on n’a pas besoin de voyager pour changer de pays ! Il suffit d’un peu de patience et vous changerez de pays et de nationalité, même en restant chez vous. 

       Avec un certain recul nous voyons mieux la différence essentielle qui concerne la composition et la nationalité de ses habitants ; aujourd’hui la majeure partie sont des Ukrainiens. Or encore à la veille de la Seconde Guerre mondiale Lwȯw était une grande ville polonaise, avec 350 000 habitants dont un tiers était des Juifs. Cette capitale régionale, en fait, pouvait être comparée à une île, entourée par des terres où des Polonais étaient en minorité et des Ukrainiens en majorité. En novembre 1918, ils essayèrent de proclamer leur indépendance, juste avant la reconnaissance internationale de la Pologne, rayée des cartes depuis 1795 et qui devait retrouver sa souveraineté dans le cadre du traité de Versailles. Mais pour des Ukrainiens cette tentative tourna court, alors qu’ils étaient résolus à poursuivre leur lutte, ce qui rendait la situation politique de la ville et de la région très complexe et instable. Ils ont dû attendre 1991 et l’implosion de l’URSS pour enfin arriver à l’indépendance qu’ils avaient pourtant déjà au IXe siècle dans la principauté de Kiev, le premier Etat des Slaves de l’Est de l’Europe. Mais aujourd’hui leur voisin russe conteste vivement cette liberté en déclenchant une vraie guerre qui risque encore de durer un certain temps.

     Avant la Seconde Guerre mondiale Lwȯw bien que situé à la frontière orientale de la Pologne, pouvait apparaître comme plus européen, plus cosmopolite que Cracovie et Varsovie. Mais est-ce si surprenant ? N’oublions pas que la ville se trouvait dans la zone de l’influence de Vienne, qui était à la fin du XIXe et au début du XXe siècle le grand centre intellectuel et scientifique de l’Europe, il lui était donc plus facile de profiter de cette ambiance bénéfique.  Cracovie, l’ancienne capitale royale, très attachée à son passé glorieux, eut beaucoup de dédain envers la vie moderne. Quant à Varsovie, pendant la période des partages de la Pologne[1] elle faisait administrativement partie de l’Empire russe, et le gouvernement y procédait à une russification forcée. Redevenue la capitale en 1918, elle avait mis un certain temps pour retrouver tout son lustre.

       Lwȯw était un important centre culturel et académique. Son Université fut fondée en 1661, son Ecole Polytechnique existait depuis 1844, sa faculté de droit était aussi très réputée. Je voudrais signaler deux éminents juristes, formés précisément à Lwȯw. Ainsi Hersch Lauterpacht (1897-1960) avait défini la notion de « crime contre l’humanité » tandis que Raphael Lemkine (1900-1959) qui obtint son doctorat en droit en 1926, était le premier à utiliser dès 1943 le terme de « génocide ». Après la Seconde Guerre mondiale, ils allaient jouer un rôle important pendant le procès de Nuremberg. 

      En plus dans la période de l’entre-deux guerre à Lwȯw exerçaient plusieurs mathématiciens de renommée mondiale qui formèrent « L’École Mathématique de Lwȯw ». Ces savants, surtout Stefan Banach et Hugo Steinhaus, étudiaient des notions très abstraites et ardues comme l’analyse fonctionnelle et la théorie des probabilités qui forment des bases de mathématiques modernes. Mais comme ils habitaient une ville, où les cafés étaient de vraies institutions, ils se rencontraient souvent au café Szkocka (« café écossais ») devenu un lieu presque mythique car il était à l’origine du fameux Scottish Book. Il s’agissait d’un gros cahier dans lesquels il y a 198 problèmes et leurs solutions (lorsqu’elles étaient trouvées). Durant la Seconde Guerre mondiale, il aurait dû être réduit en cendres se trouvant dans l’épicentre des événements les plus tragiques. Mais comme avait écrit Mikhail Boulgakov dans Maître et Margueritte : « Les manuscrits ne brûlent pas ». Grâce à l’aide et à la solidarité de plusieurs amis de Stefan Banach, le Scottish Book fut sauvé et se trouve actuellement à Varsovie. Il a évidemment une grande valeur pour des mathématiciens car il offre une occasion unique de communiquer avec les gens et les idées d'une époque et d'un lieu qui exerça une énorme influence sur le développement des mathématiques. Mais même des profanes pourront peut-être apprécier ce témoignage direct des temps déjà lointains, et pourtant qui avaient fortement influencé l’époque moderne.

 

Pour toutes ces raisons je vous invite à ce voyage dans le temps et dans l’espace. . . avec l’article publié sur le site Mabatim.info « L’École Mathématique de Lwȯw » (https://mabatim.info/2016/03/06/lecole-mathematique-de-lvov/ )

 

Ada Shlaen (juin 2022)

 

[1] Partages de la Pologne : le 1er -1772, le 2e -1793 le 3e -1795.