Samuel Barbasch

Citoyen d’Odessa

           Samuel Matusovitch Barbasch a toute sa vie œuvré pour la cause du sionisme ; à ce titre il consacra son temps, son argent à l’essor du judaïsme par le biais d’activités philanthropique, littéraire, culturelle et sociale. Aujourd’hui nous gardons de lui une somme de documents conservés aux Archives d’Odessa, et quelques lettres échangées avec Théodore Herzl  aux Archives de Jérusalem. En outre, nombreuses sont les références à ses activités dans les œuvres de quelques-uns de ses contemporains avec qui il se lia d’amitié à travers ses multiples rencontres dans les milieux intellectuels juifs de l’époque.

 

          Parmi ceux qui l’ont accompagné ou qui ont écrit sur lui citons:  Simon Doubnov (Historien), Ahad Ha-Am (sioniste et polémiste), Meir Dizengof (premier maire de Tel-Aviv), Haïm Weizman (Premier président de la république d’Israël), Théodore Herzl (fondateur du mouvement sioniste politique), Simon Bernfeld (Rabbin, journaliste), Ben – Ami (écrivain), Shai Hurwitz (essayiste et éditeur), Reuven Brainin (critique littéraire), Haïm Bialik (poète et essayiste) et tant d’autres. Grâce à son gendre, Samuel Schwarz, il connut Vladimir Jabotinsky (fondateur de la légion juive durant la Première Guerre mondiale) qui a tant marqué Odessa comme écrivain et journaliste.

          On ne connaît pas avec certitude l’année de sa naissance, mais il est fort probable qu’il soit né à Vinnitsa (Podolie) en 1845 d’une famille originaire de Brody.  On sait qu’il reçut une éducation juive traditionnelle, qu’il parlait couramment hébreu,  yiddish, allemand et français.  Vers l’âge de 27 ans il épouse Klara Rosenfeld née à Tulchin en 1852 dont il eut quatre enfants: Boris Barbasch né le 23 Février 1874, deux autres filles qui ont épousé deux frères de la famille Baram (banquiers à Odessa) et Agatha Barbasch  née à Tulchin le 15 avril 1884 qui épousa Samuel Schwarz en Avril 1914 à Odessa.

 

          Il vécut toute sa vie à Odessa; en 1885, il habite rue Evreskaia puis en 1889 à l’angle des rues Richelieu et Arnault qui est aussi le siège de sa banque. Vers 1911, il semble avoir déménagé rue Tiraposlskaia.

          Après avoir fait fortune dans le commerce des grains, il crée la Banque d’affaires Barbasch (Bankovskaya Kontora Barabasha), qui devient en 1914 l’une des plus grandes institutions financières privées de la ville au même titre que les banques:  Anatra, Ashkenazi, Baram, Markowitz et Brodski.

 

          Son aisance financière lui ouvre d’immenses perspectives et le conduit à voyager dans toute l’Europe que ce soit pour des raisons commerciales ou liées à la naissance du mouvement des lumières (Haskalah) dans le monde juif de la fin du 19ème siècle.

             C’est ainsi qu’il fut nommé trésorier du Comité d'Odessa, organisation de bienfaisance née dans l’Empire Russe  officiellement connue sous le nom de "Société pour le soutien des agriculteurs et les artisans juifs en Syrie et en Palestine".  En fait, l’objectif principal était de soutenir l'émigration vers Israël et la Syrie (sous domination turque)  suite aux pogroms de 1881-1884 et de veiller aux aspects pratiques de la création de colonies agricoles juives en Terre d'Israël. Par ailleurs, ce comité fut à l’origine de la coopérative des vignobles de Carmel; dès 1898, ce vin sera commercialisé à Odessa et Samuel Barbash en deviendra le représentant pour la Russie.

Première réunion générale du Comité d’Odessa (mai 1890). Au premier rang de droite à gauche: (4) Ahad HaAm, (6) Yehoshua Eisenshteft. Au deuxième rang: (2) Shmuel Barbash, (4) L. Pinsker, (5) Shmuel Mohilever, (6) Avraham Grinberg, (9) Jacob Mazeh. Au troisième rang: (9) Ze'ev Tyomkin, (4) Yisrael Jasinowski.

 

Les noms sur la photo: 1. Rabbi Shmuel Mohilever; 2. Dr. Yehuda Leib Pinsker 3. Avraham Greenberg 4. Shlomo (Alter) Fritz 5. Menashe Margalit 6. Shmuel Barbash; 7. Moshe Fishrowitz; 8. Asher Ginsberg (Ahad Haam); 9. Jacob Lubarsky; 10. Yehoshua Eisenstadt (Barzilai); 11. Mordechai Rabinowitz (Ben-Ami); 12 Yarthelim Strakmat; 13. Getzel Toubbin; 14. Vladimir (Wolf) Pitkins; 15. Yehuda Leib Amchislavski; 16. Chaim Ettinger (de Mezeritch); 17. Moshe Berlin (Medinburg); 18. Shalom Rabinowitz (Shalom Aleichem) (de Kiev); 19. Mordechai Padova (de Brisk); 20. Moshe Leib Lilienblum (d'Odessa); 21. Alexander Halevy Zederbaum (de Pétersbourg); 22. Mordechai Polynkowski (de Kiev); 23. Dr. Yaakov Bernstein-Cohen (de Kishinev), 24. Avraham Eliyahu Lubarsky (de Balata), 25. Dr. Yosef Hazanowitz; 26. Aizik Ben-Tovim (de Bialystok); 27. Dov Ber Yeruchamzon (d'un champ blanc); 28. Wolf Wilensky (de Kremenchug); 29. L. Briskin (d'un champ blanc); 30. Yehuda Leib Berger (de Pinsk); 31. Reuven Shukman (Maniculayev); 32. Nachum Rotman (Roitman) (de Kishinev); 33. Eliahu Zeev Levin Epstein; 34. Eliezer Kaplan (Varsovie); 35. Noah Bloch (Vilna); 36. Yeshayahu Braitman; 37. Moshe Kameiwski (de Vinnitsa), 39. Mordechai Ben Hillel Hacohen (de Hommel), 40. Zeev Berman (de Petersbourg), 41. Chaim Eliezer Muskat (de Brisk), 42. Shlomo Berlian (De Kichinev), 43. Zvi Liv Katzman (Makharkov), 44. Avraham Harkabi (Meiktrinoslav), 45. Ya'akov Ben-Ya'akov (de Vilna), 46. Israel Yasinovsky (de Varsovie) et Ze'ev (Vladimir) Tiomkine (Meilyzbetgrad); 48. Noah Lifshitz (de Kishinev), 49. Haim Pasternak (de Buhpol), 50. Michal Majdansky (Meitrinoslav), 51. Yehoshua Sirkin (de Minsk) et le rabbin Ya'akov Mazeh (de Moscou). 53. Chaim Chrykover (de Poltava); 54. A. Pearl (Meitrinoslav); 55. G. Bazlinsky (d'Elizabeth); 56. SB Tartakovsky (Cherkasy) n'apparaît pas sur la photo mais a participé à l'assemblée: Menachem Ussishkin (de Moscou).

          C’est aussi à cette époque, en 1896, que Samuel Barbasch et son ami Kalonymus Wissotzki (commerçant et philanthrope) vont parrainer la création du journal Ha-Shiloah dont le premier éditeur fut  Ahad Ha-Am. Il devient également membre du comité de direction du “Jewish Colonial Trust”  (crée en 1899 pour devenir l’instrument financier du mouvement Sioniste et dont l’objectif principal était le développement commercial et industriel de la Palestine) et en sera son représentant en Russie ; il sera aussi membre de la direction de l’Anglo-Palestine Company (fondée en 1902) et  de la Anglo-Levantine Banking company (fondée en 1908).

 

               Samuel Barbasch participa à neuf Congrès Sionistes (1898, 1899, 1900, 1901, 1903, 1905, 1907, 1909 et 1913) et put ainsi prendre part à toutes les évolutions majeures du mouvement sioniste.  En 1901, il fait partie de la délégation qui se rend à Paris rencontrer le baron Edmond de Rothschild; sa mission, qui n'a pas abouti, était de convaincre les Rothschild de ne pas accepter que la Jewish Colonization Association (JCA) conserve le contrôle des colonies en Palestine.

 

             En 1904 Samuel Barbasch fut l’un des premiers partisans de l'aménagement du territoire du futur Etat d'Israël. A cet effet, il aide à la création de la société Geulah ( Gueoulah signifiant rédemption) dont il deviendra membre du comité de gestion et dont l’objectif est d’acquérir  des biens immobiliers en Palestine et de construire des maisons à Tel-Aviv. Son président, Meir Dizengoff, fut le premier maire de Tel-Aviv.

 

           Aux archives centrales sionistes d’Israël sont conservées de nombreuses lettres adressées à Theodore Herzl par Samuel Barbasch. En 1903, une lettre lui relate les évènements douloureux qui venaient de se produire à Kichinev et dont la seule réponse, selon lui,  consiste dans l’achat de terres en Palestine. Il va ainsi contribuer  à l’achat de terrains dans le quartier de Talpiot de Jérusalem, et en tant que participant au septième congrès du mouvement sioniste (1905), il militera pour que l’école hébraïque moderne de Jaffa qui avait des difficultés financières, soit soutenue. Plus tard en 1909 à Berlin, il participe  à la formation du Palestina-Industrie-Syndicat dont l’objectif est le développement d’activités en Palestine telles que: la culture de la betterave à sucre, la production de ciment et briques, la transformation des Thermes de Tibériade en un centre de santé, l’assèchement des marais du lac de Merom et la création d'installations téléphoniques dans le pays.

 

               Samuel Barbasch n’oublie pas la communauté juive d'Odessa dont il est un membre éminent. A partir de 1891, il siège au conseil d'administration d'une yeshiva moderne, et avec Ahad Ha-Am et Simon Doubnov, joue un rôle important dans la branche d'Odessa de la Société pour la promotion de la culture parmi les Juifs de Russie.

 

                En 1900, quand la famine va frapper la région, il organise l'aide aux victimes. Membre du Comité pour la nationalisation de l'éducation juive (1901-1902), il dirige aussi la Commission pour la distribution de la Charité pour les Juifs pauvres. En 1903, Barbasch est parmi les résidents de premier plan d’Odessa à convaincre le maire de la ville d’accorder à la communauté le droit d'élire le grand rabbin de la ville d'Odessa. En effet contrairement à d'autres villes, ce rôle revenait aux autorités.  C’est en octobre 1905 qu’il assiste avec effroi au plus grand pogrom jamais réalisé à Odessa et qu’il lance un vibrant appel  au Jewish Colonial Trust et à la communauté juive de Londres dans laquelle il décrit ce qu’il a pu voir :

 

                    De paisibles citoyens savent maintenant ce qu'est la guerre. Des coups de feu dans les rues, des corps sur la chaussée, la Croix Rouge et des vols sans fin. Dans une ville comme Odessa ou 150000 juifs vivent, les trois quarts ont quitté leurs chambres et se sont réfugiés dans les caves et sous les toits pour éviter la mort……. Plusieurs milliers de jeunes juifs se sont armés et ont organisé une milice de défense mais ont été liquidés par la police et l’armée qui portaient des portraits du tsar et des images orthodoxes. Le nombre de victimes dépasse le millier et dans les hôpitaux plus de 11000 hommes sont blessés …….

 

                   Après la révolution bolchevique de 1917, les actifs de sa banque furent confisqués et Samuel Barbasch, passa le reste de sa vie dans la pauvreté, ce qui a sans doute hâté sa mort.

 

                 Comment et par qui a-t-il été tué? Très probablement par les bolchéviques qui à l’époque avaient pris le contrôle de Odessa. Il faut savoir que les personnes d'origine juive étaient nombreuses parmi les révolutionnaires russes. La plupart d'entre elles étaient hostiles à la culture juive traditionnelle et aux partis politiques juifs. Ils étaient fidèles à l'athéisme du Parti communiste et à l'internationalisme prolétarien, et s'engageaient à éradiquer tout signe de "particularisme culturel juif”.  Selon  plusieurs journaux, Samuel Barbasch aurait été fusillé en 1921 pour avoir caché aux bolcheviques l’existence de tonneaux de vin Carmel dans la cave de son immeuble. D’autres journaux sont d’avis qu’il serait mort d’inanition en Mai 1922 retenu prisonnier dans sa maison.

 

                    En 1919, il légua aux Archives d’Odessa tous les documents de sa banque qui sont aujourd’hui avec ceux de la banque Ashkenazi les seules références historiques disponibles aux historiens.

Joao Schwarz (22 février 2018)  Des Gens Intéressants

Vous trouverez sur ce lien  un nombre assez conséquent de vieilles cartes postales d'Odessa qui témoignent de la grandeur de cette ville

  • Facebook Social Icon

Les Amis d'Odessa - 5 rue Sainte-Anastase, Paris 3e