top of page

L’Amicale d’Odessa en cartes postales

Collection de cartes postales de Steve Volis

Traduction Ada Shlaen

      Ces cartes postales – des demandes d’aides adressées à L’Amicale d’Odessa – sont envoyées au début des années 1930 ; cette période correspond à la collectivisation dans les campagnes, lancée malgré l’opposition des paysans. Cette politique amène de profonds changements dans la vie sociale et économique du pays. Les paysans des régions agricoles (surtout en Ukraine) connaissent des persécutions, des exils forcés, des emprisonnements, un appauvrissement massif… Les populations urbaines sont également touchées car les récoltes insuffisantes provoquent la disette dans les villes. Ces cartes postales, en provenance d’Odessa via L’Amicale d’Odessa parisienne témoignent des souffrances de ses habitants, surtout des personnes âgées isolées.

Ada Shlaen (mai 2023)

Post-card_edited.png
Carte-postale-Odessa

Adresse de l’expéditeur : Odessa, rue Franz Mehring, N°65, app. 13

Adresses du destinataire : Amicale d’Odessa, 33, rue de Prony, Paris XVIIe et 6, rue Daviel, Paris, XIIIe

Le dessin de la carte postale représente une femme chaussée de bottes en caoutchouc de la marque « Resinotrust » (resina mot russe qui signifie caoutchouc). A la fin des années 1920, V. Maïakovski a réalisé plusieurs cartes publicitaires pour le compte de cette entreprise d’Etat.  Elle date de mars 1931. On notera les différentes adresses de L’Amicale d’Odessa : 33, rue de Prony, Paris 17e et 6 rue Daviel, Paris 13ème.

Carte-postale-Odessa

Odessa, le 12 mars 1931

A l’attention de l’Amicale d’Odessa, Paris

 

« Messieurs, Mesdames,

Misère et gravité de notre état de santé nous amènent à solliciter dans la mesure du possible votre aide de toute urgence. Nous sommes à bout de force. En outre, notre situation s’est aggravée : je me trouve au chômage suite à la maladie.

Nous vous remercions de tout cœur du soutien que vous nous avez apporté l’année passée. Nous attendons une réponse rapide de votre part.

Avec toute notre considération, »

Anna Vladimirovna et Sophia Vladimirovna Vourgaft

Post-card_edited.png

Carte, date illisible sur les deux timbres

Adresse à Paris : 7, rue du Cardinal Mercier, Bureau 4, Paris IXème

Adresse de l’expéditeur : Odessa, rue Karantinnaya, 8, Natalia Dabij

Amicale Odessa.png

« Veuillez m’excuser pour mon insistance, mais je vous supplie, si cela vous est possible, de m’envoyer de quoi me procurer à manger. Je me permets de vous importuner car je souffre de la faim, s’il vous plaît, ne refusez pas ma demande, il n’est pas facile pour moi de la formuler, mais la faim m’accule à cette extrémité. Pendant longtemps je ne voulais pas m’adresser à vous, mais je suis arrivée au bout de mes forces. Je vis avec ma sœur aussi âgée que moi, nous ne pouvons pas gagner notre vie, par ailleurs il n’y a pas de travail pour nous et nous sommes malades. »

 

Natalia Aleksandrovna  Dabij, veuve du colonel (Dabij)

Odessa, 8, rue Karantinnaya

bottom of page